Chers amis,

À cette période de printemps, quelle merveille de voir la nature s'éveiller ! Les fruits commencent à se former ; ce sera une bonne année.

fleurs de pommierNous sommes aussi appelés à donner du fruit. C'est notre raison de vivre. Mais à la différence des arbres qui produisent des fruits selon leur nature, selon leur espèce, nos fruits sont notre œuvre. Nous en sommes responsables. Cependant, il serait bon au préalable de nous poser la question : quels fruits recherchons-nous ? Il ne peut s'agir que des biens spirituels. En effet, si nous sommes en quête seulement d'une meilleure santé physique et morale, d'un plus grand bien-être, de plus de commodités, ces fruits ne sont bons à rien. Un bon fruit est fait pour être cueilli, donné et mangé. Seuls les fruits spirituels peuvent nous combler dans la mesure où nous les communiquons et les recevons. Quelle joie de pouvoir les partager !

Mais que faire pour produire en nous de tels fruits ? Regardons nos arbres. Que faisons-nous pour qu'ils donnent de bons fruits ? Nous commençons par sarcler autour d'eux, labourer la terre et y mettre du compost. Puis nous les émondons en temps voulu et, enfin, les protégeons du gel et des insectes.

Il en est de même pour nous. Nous aussi, nous devons cultiver notre terre en nous enracinant davantage en elle, en la débarrassant de tous ses parasites, en la nourrissant de la Parole, en nous ouvrant à notre intériorité. C'est là que nous puiserons la sève qui portera la vie dans toute notre personne. Encore faut-il être émondé pour porter davantage de fruit. L'arboriculteur coupe toutes les branches mortes ou qui sont trop éloignées du tronc. Nous aussi, nous devons avoir le courage de nous séparer de tout ce qui nous écarte de la vraie vie, comme le désir de posséder, le pouvoir, la peur etc. Ce long travail de nettoyage, de purification est toujours à refaire, il n'est jamais fini. Et il doit tenir compte de nos faiblesses. Nous avons encore besoin de sécurité, de reconnaissance, de nous protéger. Souvent, nous nous heurtons à l'impossible, à toutes nos résistances, nos habitudes, nos peurs, nos ignorances.

Heureusement, l'Esprit, la force d'en-haut, nous est donné, et si nous le demandons, il peut s'unir à notre propre énergie pour nous aider dans nos faiblesses et, surtout, nous communiquer l'Amour divin, d'où naîtra la vie nouvelle, source de tous les bons fruits.

En ce temps de Pentecôte, mon meilleur souhait est que vous vous ouvriez à cet Esprit plein de Lumière et d'Amour. Qu'il soit en vous cette sève généreuse d'où naîtront des fruits magnifiques.

En toute amitié.

Jacques BRETON

 

Voix d'Assise n°44 - juin 2009