10 mars 2019

À propos du carême : réflexions de Jacques Breton et d'autres

Comment vivre le temps du carême qui commence le 6 mars 2019 ? Voici quelques repères. « Le carême est trop souvent perçu comme un temps de pénitence, de mortification, de restrictions, et cela nous cache le vrai sens du carême qui devrait être, avant tout, une préparation à la Pâque, la résurrection, la Vie. » (Jacques Breton) « Le rite est un des éléments essentiels sur le chemin, malheureusement les rites sont très mal compris donc très mal vécus. Le rite permet à l'homme de se mettre directement en contact avec le divin à... [Lire la suite]

18 mars 2019

Présentation des rencontres entre les moines de St-Benoît-sur-Loire et Ryô-san, moine zen japonais, en 2017, 2018 et 2019

Ces rencontres ont donné lieu à des échanges de paroles entre moines chrétiens et moine zen, aussi cette présentation faite par Jean-Louis Vidal du centre Assise est suivie d'une annexe avec des liens vers les six messages contenant leurs interventions (elles vont être mises progressivement sur le blog). Il y a aussi des liens vers d'autres messages du blog et vers le site de l'abbaye de St-Benoît.   EN 2017, 2018 et 2019 TROIS RENCONTRES INTER-MONASTIQUES ORGANISEES PAR LE CENTRE ASSISE, SUR LA CONSTRUCTION D'UN PONT ENTRE... [Lire la suite]
19 mars 2019

"La règle de St-Benoît", exposé de frère Benoît, moine de St-Benoît-sur-Loire en présence de Ryô-san, moine zen japonais, 2017

En présence d'un groupe de membres du centre Assise, frère Benoît exprime à Ryôsan comment il vit l'obéissance à la Règle en donnant de nombreux extraits de la Règle. « Un principe fondamental de l’action du moine, de son obéissance à la Règle en particulier, est sa relation personnelle avec le Christ. On pourrait résumer les choses ainsi : pour Benoît, le Christ est à la fois celui à l’exemple de qui le moine agit, et envers qui il agit, et grâce à qui il agit, » Cet exposé a eu lieu après celui de Ryô-san, moine zen du... [Lire la suite]
25 mars 2019

"Le Christ source de vie féconde et heureuse" par fr. Étienne, abbé de St-Benoît en présence de Ryôsan, moine zen japonais, 2018

Ce témoignage de frère Étienne a eu lieu lors de la deuxième rencontre organisée à l'abbaye de Fleury de Saint-Benoît-sur-Loire par le Centre Assise, Le thème choisi pour les exposés de 2018 était “La voie chrétienne / la voie zen, chemin de vie spirituelle pour le monde d’aujourd’hui”.     Le titre choisi par frère Étienne est à lui-même tout un programme. Il parle bonheur, mais « bonheur humble, celui du disciple du Christ, qui n’éclabousse pas les gens aux prises avec la souffrance, car on le trouve non en-deçà ni en... [Lire la suite]
25 mars 2019

"Ruusbroec. Chemin d'union à Dieu" par fr. Benoît, moine de St-Benoît (France), en présence de Ryôsan, moine zen japonais, 2018

Voici le troisième et dernier exposé fait à l'abbaye de Fleury de Saint-Benoît-sur-Loire en août 2018. Il a eu lieu après celui de Ryô-san, moine du Ryutaku-ji, monastère zen situé près de Mishima. Pour dire à Ryôsan en quoi la voie chrétienne est chemin de vie spirituelle pour aujourd'hui, frère Benoît a choisi d'écouter Ruusbroec « un homme d’autrefois qui nous parle du chemin de la vie spirituelle en des termes dont la pertinence reste très actuelle. » Son message apparaît proche du zen par certains côtés : « un mot essentiel est... [Lire la suite]
07 août 2019

Séjour de Jean Sulivan chez H. Le Saux en Inde, 1963. Extraits du "Plus petit abîme" précédés d'un article de Guy Deleury

Nous sommes nombreux à avoir été marqués par Henri le Saux, moine chrétien et swami hindou vivant en Inde de 1948 à sa mort en 1973, et par Jean Sulivan prêtre écrivain mort en 1980. C'est ainsi que Jacques Breton a invité Odette Baümer (une proche d'H Le Saux) à parler au centre Assise, à animer un week-end sur Henri le Saux en février 1991 La transcription de ce week-end paraîtra dans un prochain message. Dans ce premier message, c'est avec le regard de Jean Sulivan que nous abordons Henri le Saux, et en même temps nous suivons de... [Lire la suite]

14 août 2019

Bibliographie et biographie d'Henri Le Saux - Swami Abhishiktânanda (1910-1973)

Henri le Saux devenu Swami Abhishiktânanda (1910-1973) était prêtre, moine, ermite, sannyâsi, écrivain, correspondant, conférencier, voyageur… Il est l'un des pionniers du dialogue interreligieux. Sa démarche intérieure et le pont qu'il a fait entre christianisme et hindouisme séduisent des lecteurs venus de tous les horizons. À la fin de sa vie, à la suite d'une expérience bouleversante il dira « J'ai trouvé le Graal », mais les expériences qu'ils vivaient lui ont posé des questions au début de son parcours : « Si dans l'advaita (la... [Lire la suite]
20 août 2019

Henri Le Saux, moine et Swami : Partie 1 du week-end animé par O. Baümer au Centre Assise en 1991

Voici le début du week-end qu'Odette Baumer-Despeigne (1913-2002) a animé au centre Assise, en février 1991, e qui avait pour thème : Henri Le Saux, moine et Swami. Jacques Breton (1925-2017) le fondateur du centre Assise était présent lors de ce week-end. O. Baümer était diplômée de science et philosophie religieuses à l’Université de Louvain, spécialiste du dialogue interreligieux et conseillère pour le Dialogue Inter-Monastique (pays francophones et Etats-Unis), elle fut l’une des proches disciples d’Henri Le Saux et entretint... [Lire la suite]
25 août 2019

Henri Le Saux, moine et Swami : Partie 2 du week-end animé par Odette Baümer au Centre Assise en 1991

Dans le message précédent Odette Baümer-Despeigne a abordé le thème "Henri Le Saux et l'expérience d'advaita", la fin relatant des expériences de non-dualité faites par Henri Le Saux et son disciple Marc Chaduc. Dans le présent message O. Baûmer retrace l'itinéraire de Le Saux entre 1966 et 1973, date de sa mort, à partir de l'échange de lettres qu'elle a eu avec lui. En 1991, ces lettres étaient inédites, depuis elles ont été e partie publiées dans un article de la Vie spirituelle : "Cheminement spirituel d'Henri le Saux" qui sera... [Lire la suite]
23 septembre 2019

L'énigme posée par le kôan “Qui suis-je ?” et la rencontre du Christ comme dissolution de la question. D'après B. Durel

« L'Occident – plus particulièrement le christianisme – a beaucoup insisté sur la relation, en particulier la relation aux autres. C'est surtout là-dessus qu'on faisait porter notre effort et nos questions – “comment aider les pauvres ?”… –, mais en évacuant un peu ce qui est pourtant excessivement important, à savoir : “Qui suis-je ?” “Quelle est mon identité ?” Or il est paradoxal d'apprendre que la question “Qui suis-je ?” nous vient de l'Extrême-Orient et plus particulièrement de Ramana Maharshi… » (Jacques Breton, "Être... [Lire la suite]