10 mars 2018

Conseils pour le zazen (assise zen) : Enseignements d'Eizan Rôshi pendant les sesshins de 1988 à 1995

« Le travail du zen, c'est d'enlever ce qui cache le diamant qui est en vous » nous disait Eizan Rôshi. Voici des extraits des enseignements (teishô) qu'il a donné au cours des sesshin[1] qui ont eu lieu à Saint-Gervais et au Japon entre 1988 et 1995. Ces conseils ont été traduits oralement du japonais par un interprète, soit le Père Paul Renaud des Missions étrangères, soit Philippe Jordy enseignant au Japon. Ils n'ont pas été relus par Eizan. Ils concernent le zazen (assise zen)[2]. Ce sont des enseignements faits lors de sesshin,... [Lire la suite]

21 mars 2018

Commentaires d'Eizan Rôshi sur le kôan MU, avec des ajouts venant de Philippe Jordy et de Bernard Sénécal

Eizan Rôshi est venu souvent au centre Assise en région parisienne animer des sesshin (sessions de plusieurs jours). Il est de l'école Rinzai où on utilise la méthode des kôan, et il est même plus particulièrement le responsable actuel du monastère zen du Ruytakuji fondé par maître Hakuin qui a renouvelé le travail des kôan. Aussi Eizan Rôshi a souvent insisté sur le premier kôan du recueil du Mumonkan, kôan appelé "Le chien de Jôshû" dans ce recueil, mais aussi appelé couramment "kôan Mu". Le kôan lui-même est très court : « Un jour... [Lire la suite]
05 avril 2018

"Maître Jôshû : les kôans et le MU" Enseignement d'Eizan Rôshi en sesshin, août 2000 au Centre Assise à Saint-Gervais

Le Zen (en chinois, le Chan) est une école bouddhique connue pour ses histoires paradoxales et déconcertantes... Ces "kôan" se présentent généralement sous la forme de dialogues entre maître et disciple. De plus, dans le zen rinzaï, il y a toute une méthode basée sur eux, qui les utilise comme "support de méditation" et pour vérifier l'avancement du disciple. Les deux recueils de kôans les plus importants sont le Mumonkan (Passe sans porte) du maître chinois Mumon Ekai (1183-1260) et le Hekiganroku (Recueil de la falaise verte) de... [Lire la suite]
18 avril 2018

Le travail des kôan et le monde de l'expérience, enseignements de Eizan Rôshi

Le travail des kôan se pratique dans le cadre des sesshin (session de zen où chaque jour les participants sont de nombreuses heures en zazen, l'assise zen) et a lieu au sein de la relation avec le Rôshi. Il est codifié. Le centre Assise a la chance d'être en lien avec Eizan Rôshi responsable actuel du monastère zen du Ryutaku-ji au Japon. Lors des sesshin, le Rôshi donne un un teishô c'est-à-dire enseignement journalier et ici vous trouvez des extraits de ce qu'a dit Eizan Rôshi sur la méthode des kôan qu'il faisait par ailleurs... [Lire la suite]
13 mai 2018

Le rôle des kôan et l'expérience d'éveil : Enseignements d'Eizan Rôshi lors de sesshins d'avant 2002

Vous trouvez ici des enseignements d'Eizan Rôshi au cours de plusieurs sesshin qu'il a animées pour le centre Assise. Ils sont transcrits à partir de la traduction que l'interprète a donnée oralement au moment de l'enseignement, et n'ont pas été relus par Eizan Rôshi. Ils ont déjà fait l'objet d'une publication dans les numéros 23 et 24 de la Voix d'Assise en 2003[1]. Tout maître zen se situe dans une tradition. Les deux courants principaux du zen en Europe sont le zen sôtô et le zen rinzaï. Les deux se réfèrent aux kôan, mais c'est... [Lire la suite]
02 juin 2018

Enseignements d'Eizan Rôshi en 1998 au centre Assise, avec comme fil rouge le Hakuin Zenji Zazen Wasan

Hakuin Zenji Zazen Wasan – le chant du zazen de Hakuin – est un sûtra essentiel du zen rinzaï. On le récite tous les soirs pour marquer la fin d'une journée de méditation. Dans ce texte Hakuin parle à partir de son expérience de l'éveil. Le message précédent du blog porte sur lui : voir message précédent   Eizan Rôshi, l'actuel responsable du Ryutaku-ji a commenté ce texte lors d'un sesshin de 7 jours  au centre Assise, en particulier en 1998 où l'interprète était Philippe Jordy en qui Eizan a grande confiance pour la... [Lire la suite]
10 août 2018

Enseignements de Eizan Rôshi sur le langage zen puis sur le sûtra "Enmei Jûkko Kannon Gyô"

Les textes zen de base ont été écrits en japonais, et une des difficultés pour les pratiquants est de les avoir dans une bonne traduction française. Et là il ne s'agit pas seulement du passage du japonais au français mais aussi du langage zen lui-même. Il est donc très éclairant d'avoir l'enseignement d'un maître zen tel qu'Eizan Rôshi. Ces enseignements sont ceux des cinquième et sixième jour du sesshin de 1999. La plus grande partie est parue dans la Voix d'Assise n° 15 de juillet 2000. Un message du 10 juillet porte sur le... [Lire la suite]