Le centre Assise a précisé dans la charte ce qui caractérise l'esprit d'Assise. Voici cette charte ainsi que des commentaires de Jacques Breton et un état des lieux avec des perspectives pour l'avenir.

  • I – La charte du centre Assise de 2009
  • II – ASSISE aujourd’hui (extraits d'un état des lieux fait en septembre 2017 après le décès de J. Breton fondateur du centre)

 

I – La charte d'Assise de 2009

 

Assise et ses trois piliers

Le centre Assise a précisé dans la charte ce qui caractérise l'esprit d'Assise. Elle est actuellement reconnue, acceptée comme fidèle à l'Esprit du Christ par quatre évêques et l'abbé de Saint-Benoît-sur-Loire.

 

ASSISE est un Centre de cheminement intérieur se référant au Zen et à l’enseignement de K. Graf DÜRCKHEIM, enraciné dans la tradition mystique chrétienne et ouvert aux autres traditions spirituelles.

Il a été fondé par Jacques BRETON, prêtre catholique, assistant de Graf DÜRCKHEIM, qui a reçu mission d’enseigner le zen par Sochu ROSHI.

ASSISE s’organise dans une association placée sous l’autorité d’un responsable spirituel nommé par l’archevêque de Paris dans les conditions prévues aux statuts de l’association.

 

1) L’ESPRIT

 La finalité d’ASSISE est d’aider la personne à devenir ce qu’elle est profondément, ouverte à sa dimension spirituelle.

● Approfondissement de la personne

ASSISE propose un travail d’intériorisation et d’unification de la personne, corps, psyché et esprit, pour permettre à ses membres de se découvrir, ombre et lumière, leur apprendre à se connaître, à grandir en liberté et à s’unifier pour mieux vivre en communion avec les autres et en harmonie avec le monde.

● Ouverture au spirituel

Le lâcher-prise, le partage dans l’amour, le respect de l’autre dans sa différence, le discernement, la présence à soi-même dans « l’ici et maintenant », l’union à l’au-delà qui nous habite caractérisent ce chemin vécu dans le quotidien.

 

2) LA VOIE

 Appelés à un devenir, les membres s’engagent dans une démarche qui exige une pratique régulière, une discipline personnelle, un accompagnement.

Chacun inscrit son cheminement dans une tradition spirituelle de son choix. ASSISE pratique le rituel catholique.

 Pour permettre à ses membres d’avancer sur le chemin de leur réalisation, le Centre se fonde sur l’assise silencieuse en posture zazen qui constitue la pratique commune des membres du Centre. Elle nous aide à travers le souffle de la respiration à être tout entier disponible à l’écoute de ce qui se vit. Elle nous fait découvrir notre vérité dans une tension de tout notre être entre la Terre et le Ciel, la Vie et la Mort. Elle contribue à l’acceptation de nos fragilités et nous fait entrer dans le silence.

 Le Centre propose également une étude de textes et des rencontres à caractère spirituel.

Par ailleurs des disciplines sont également pratiquées dans ce même esprit : kinomichi, voies du mouvement et de l’énergie, thérapie initiatique dans l’esprit de K. G. Dürckheim (argile, dessin méditatif…), voix, danse…

Un accompagnement est assuré à chaque personne qui le souhaite, soit individuellement, soit de manière plus collective, dans des partages associés aux activités.

Enfin, ASSISE invite ses membres, selon la possibilité de chacun, à participer à la vie de l’association.

 

 

 

II – ASSISE aujourd’hui[2]
Vers la Source et la Lumière

 

Ce qu’est le centre Assise aujourd’hui procède

  • du projet d’Assise tel que Jacques Breton l’a fondé et orienté au fil du temps
  • du projet d’Assise dont ses membres ont chacun fait une expérience personnelle, unique
  • du désir du conseil d’administration et de nombreux membres de poursuivre, prolonger, relancer une œuvre vivante pour aujourd’hui et demain
  • du désir potentiel des diocèses de Pontoise et Paris d’accueillir ce projet dans leur pastorale en continuité avec la mission développée et menée à bien par Jacques Breton

Assise se reconnaît pleinement dans la charte dont la forme initiale a été remaniée en 2009 pour décrire la raison d’être, l’esprit et la voie mis en œuvre au sein de l’association.

 

   Le projet d’Assise

Il est dans une spiritualité incarnée qui engage tout l’être : le corps, l’âme et la psyché. Elle se découvre dans l’expérience. La pratique du zazen est une voie privilégiée pour la découvrir et l’approfondir. Le zazen, pratique bouddhiste d’immobilité et de silence, ouvre à l’expérience d’être présent au Souffle, à la Présence.

Sur ce chemin, le corps et la psyché sont à la fois vecteurs et obstacles car, temples de l’Esprit, ils sont aussi le siège de notre humanité et de ses limites.

Le travail d’intériorisation et d’unification de la personne — corps, psyché et esprit — se retrouve dans les activités des « 3 piliers » qui les mettent au travail, pas l’un sans l’autre, même si chaque pilier met particulièrement l’accent sur l’un des trois. Ces piliers sont dans la perspective « d’aider la personne à devenir ce qu’elle est profondément, ouverte à sa dimension spirituelle » car c’est bien là l’essentiel.

Matthieu rapporte ces paroles du Christ : « Sur votre route, proclamez que le Royaume des Cieux est tout proche ». Ce tout proche est ici et maintenant, non pas présent dans un ailleurs ou un autre temps mais bien là aujourd’hui à l’intérieur de chacun, Source et Lumière incarnées dans un corps et une psyché où le royaume se manifeste.

Marques par leur histoire, leurs blessures, leurs limites, le corps et la psyché s’interposent sous l’effet des nombreuses peurs, fermetures et tentatives de maîtrise. Une expérience de rencontre, d’ouverture et de lâcher-prise du corps et de la psyché est la voie d’un processus vers le Royaume qu’ils habitent et qui les habite.

Assise, centre chrétien de par son fondateur et son projet à la périphérie de l’Église, est ouvert à toute tradition spirituelle et s’attache particulièrement à la rencontre entre la mystique chrétienne et le bouddhisme. Assise s’appuie sur son lien privilégié avec l’abbaye de Fleury et avec le temple du Ryutakuji, lien qui est à la fois une référence et une ressource.

 

   L’esprit d’Assise

Jacques n’a jamais écrit directement ce qu’il était pour lui. Nous pouvons tenter de l’exprimer à partir de ce qu’il nous a transmis et qui continue de grandir en nous.

L’expérience du silence, de l’immobilité, de la présence.

L’expérience comme mode de connaissance, de soi, de l’autre, de l’Être. L’expérience qui unifie.

L’intériorité incarnée et personnelle, vécue dans et par un corps et une psyché. L’intériorité comme espace intime à la recherche de l’autre et de l’Autre, de sa Lumière.

L’ouverture du corps, de la psyché, de soi. Elle implique un lâcher-prise qui est sans cesse à retrouver.

L’ouverture aux autres spiritualités vers une rencontre féconde pour chacune.

Le quotidien, espace de rencontre du réel de l’autre, de la nature, du corps, de la matière. Le quotidien comme exercice : chaque geste et activité est une invitation à y être dans la présence.

L’accueil, de ce qui vient, de l’autre, inconditionnel.

Mourir à soi et à son "petit moi", laisser les comparaisons et le souci de performance, descendre vers notre Soi profond, découvrir la Source et la Lumière, découvrir la vraie joie.

 

   Les trois piliers d’Assise aujourd’hui

 

Le pilier zen

- Le zazen, pratique quotidienne commune à tous les membres, s’approfondit aussi dans des temps de pratique partagée avec d’autres : zazen hebdomadaire et journées de découverte (St-Gervais et Quincampoix[3]), sesshin de 2, 3 ou 5 jours (St-Gervais) et sesshin annuel de 7 jours animé par un moine bouddhiste du Ryutakuji (St-Gervais).

- Le zen comme tradition spirituelle fait l’objet d’enseignements par le moine lors de ce sesshin de 7 jours. La rencontre interreligieuse est au cœur d’Assise comme un appel à la rencontre féconde de l’autre. Elle se vit dans les échanges individuels, dans des temps d’exposés et dans des moments privilégiés comme les trois jours passes cette année après la sesshin à l’abbaye de Fleury avec Ryôsan et 14 participants.

- Le sesshin organisé par Assise inclut aujourd’hui pour ceux qui le désirent un temps journalier consacré à la prière chrétienne, à la lectio divina[4], là où avait lieu auparavant l’Eucharistie avec Jacques Breton.

- Assise est en partenariat avec des espaces créés par des membres dans le même esprit et avec l’aval de Jacques : en Suisse, à Montpellier, à Nantes.

De plus le lien très personnel de Jacques avec St-Benoît-sur-Loire et le Ryutakuji semble se transformer en un lien qui transcende son absence.

 

Le pilier Dürckheim et activités dans le même esprit (kinomichi et autres)

- Ce pilier rassemble les activités en vue d’un « travail d’intériorisation et d’unification de la personne, corps, psyché et esprit, pour permettre à ses membres de se découvrir, ombre et lumière, leur apprendre à se connaître, à grandir en liberté et à s’unifier pour mieux vivre en communion avec les autres et en harmonie avec le monde ». Il s’agit de séances ou de stages de deux ou trois jours (travail de la voix, de l’argile, sabre, danse, contes etc.) issues de ou liées à la pratique mise en place par K. Graf Durckheim à Rütte et de la pratique du kinomichi, art du mouvement créé par Maître Noro (à partir de l'aikidô de Maître Ueshiba Morihei et de pratiques corporelles occidentales, notamment la méthode de "gymnastique holistique").

- Ces activités ont lieu à St-Gervais (95420) et 40 rue Quincampoix à Paris

Réflexion en cours : ouvrir les propositions de travail sur soi intégrant de nouvelles approches en accord avec l’esprit et la visée d’Assise.

 

Le pilier spiritualité chrétienne

- Des activités sont proposées aux personnes souhaitant approfondir davantage le pôle spirituel chrétien : les week-ends de l’unité (avec un thème pour l’année) — la session « Naître à la nouvelle année » — la session « Chemin de Pâques ». Il y a aussi des journées ponctuelles (sagesse du corps et prière chrétienne). La session d'été, "L'éveil et le chemin" a lieu au sein de l'abbaye de St-Benoit-sur-Loire.

- Dans beaucoup de sessions et dans les sesshins sont proposés pour ceux qui le désirent un temps journalier consacré à la prière chrétienne, lectio divina, là où avait lieu auparavant l’Eucharistie avec Jacques Breton.

De plus le lien très personnel de Jacques avec St-Benoit-sur-Loire semble se transformer en un lien qui transcende son absence.

Réflexion en cours : ce pôle qui était particulièrement porté par Jacques Breton cherche son souffle à partir d’un trio qui l’a pris en charge et à partir d’un souhait d’ouverture à des personnes extérieures (la Maison de Tobie par exemple en 2018[5])

 

Chaque pilier est pris en charge et en responsabilité par quelques personnes organisées entre elles se référant au Bureau d’Assise.



[1] Cf. ce qui est au 1° (Le corps et l'unité) du message qui sera mis bientôt sur le blog : "Le corps, centre de la relation".

[2] Document établi par le président d'Assise, Benoît Bourguignon, en accord avec les administrateurs d’Assise en vue de la réunion du 13/09/17.

[3] Les activités ont lieu dans deux endroits : 29-31 rue Guesnier 95420 Saint-Gervais et 40 rue Quincampoix, escalier B, 75004 PARIS. Voir http://www.centre-assise.org/.

[4] La lectio divina (lecture divine) est une manière priante de lire la Bible.

[5] Par exemple  Chemins de Pâque – session animée à St Gervais par Charo et Patrice Sauvage de la Maison de Tobie. un lieu fondé en1989 par Benoît Billot bénédictin, membre lui aussi du dialogue inter-monastique, qui a rencontré le zen lors d'un voyage au Japon., cf. http://www.lamaisondetobie.com/.